La voiture connectée recrute à Toulouse

Le nouveau projet de voiture connectée porté par l’équipementier automobile Continental va déboucher sur la création de 150 emplois cette année à Toulouse.

voiture connectée

Basée à Toulouse depuis 216, l’entreprise Continental Digital Services France (CDSF), filiale de l’équipementier allemand, est chargé de porter le projet dit « eHorizon » qui vise à développer un modèle de vouture connectée plus performant. Le nouveau système doit notamment permettre de renforcer l’autonomie des véhicules en reliant leurs réseaux et données entre eux, à la manière d’ordinateurs interconnectés via le web.
La mise au point de cette technologie déjà testée depuis plusieurs années va nécessiter le renfort de nouveaux techniciens et ingénieurs sur le site du quartier Reynerie (avenue Paul Ourliac). Le groupe promet d’y créer 150 postes d’ici à la fin 2017, et « plusieurs centaines à moyen terme ». Cette annonce a été faite à l’occasion de la visite du Secrétaire d’Etat à l’Industrie, au Numérique et à l’Innovation Christophe Sirugue dans les ateliers de la filiale de Continental.

Hyperloop à Toulouse

Le programme eHorizon « va donner au véhicules munis de capteurs de voir au-delà de leur portée actuelle, soit 300 mètres, en agrégeant les données provenant d’autres modèles connectés » explique Continental dans un communiqué. Cette étape supplémentaire illustre le chemin parcouru par l’équipementier dans le développement de ces nouveaux outils numériques adaptés aux besoins de l’automobiliste : « Hier, nous concevions et assemblions des composants intégrés dans le véhicule (capteur, actuateur, calculateur électronique). Aujourd’hui, ce système est complété par des services à valeur ajoutée grâce à la connexion du véhicule avec le monde extérieur » a rappelé le président de Continental Automotive France.
A Toulouse, le  transport futuriste s’est ouvert un nouveau débouché : en janvier, c’est la start-up américaine HTT qui a annoncé l’installation d’un centre de recherche et de développement dédié au projet Hyperloop, une sorte de capsule projetée dans un double tube surélevé où le déplacement s’effectue sur un coussin d’air.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse